Découvrez des théières exceptionnelles & traditionnelles Japonaise

Si vous aimez le thé, alors vous serez sans doute intéressé/e par cette article. Si vous n’êtes pas fan de ce breuvage millénaire, prenez un instant pour découvrir son histoire, ses bienfaits et tout un monde qui pourra vous séduire… qui sait?

Histoire du thé au Japon

Même si le thé semble trouver ses racines en Chine, notamment en étroite liaison avec le héros de sa mythologie, Shen Nong, qui aurait découvert également les vertus médicinales des plantes, ce breuvage est ancré dans la tradition japonaise depuis les années 800.

Il fut importé au Japon par le moine Eichû qui l’a ramené de Chine pour le faire goûter à l’Empereur Saga. Ce dernier l’apprécia et fit planter des théiers tout autour de la capitale, Kyôto à l’époque.

Du XIIème jusqu’au XIVème siècle, le thé devient la boisson préférée des élites. Le thé battu, l’ancêtre du matcha, connut le plus de succès dans la haute société qui organise même des concours appelés “tôcha” où des paris sont faits sur la capacité des participants à reconnaître les différents thés.

Toutefois en 1331 les tôcha furent interdites et donnèrent naissance à une nouvelle cérémonie, qui se développe au XVe siècle, le “cha no yu” qui prônait le respect, l’harmonie, la pureté et la sérénité dans une société agitée par son histoire tumultueuse. Au XVIème siècle, le maître de thé Son no Rikyû codifia cette cérémonie qui devint un vrai rituel.

Au XVIIème siècle, le moine chinois Ingen, fondateur du mouvement zen Ôbaku, fit connaître le thé infusé et entraina progressivement sa popularisation dans l’empire nippon. À partir du XVIIIème siècle, les maisons de thé furent très populaires et elles gardent d’ailleurs cette popularité dans la société japonaise actuelle.

Au début de l’ère Meiji, au XIXème siècle,  le Japon s’ouvre au monde et commence alors à exporter sa production de thé.

De nos jours, le thé est la boisson nationale au Japon ! Il continue à être infusé dans les tasses et théières, tout comme il est encore préparé selon les cérémonies traditionnelles dans les maisons de thé omniprésentes dans les jardins et parcs des villes, mais il est de plus en plus consommé en bouteille plastique et en canette. On les trouve en vente chauds ou froids, dans les distributeurs, partout dans les rues. En plus, des formes innovantes de ce breuvage sont également apparues, comme le matcha latte ou les bubble teas.

Choisir ses différents thés (japonais)

Les types de thés sont différenciés notamment par leurs couleurs : vert, noir, blanc, Oolong, jaune, etc. Ils ne proviennent pas de différentes espèces de théiers, comme certaines personnes le pensent encore aujourd’hui, mais sont issus de la même plante, en traitant différemment les feuilles récoltées.

Sencha

sencha.jpg

Le thé vert le plus consommé au Japon, ce type de thé est obtenu en soumettant les feuilles à un jet de vapeur pour stopper l’oxydation. Puis les feuilles sont séchées et conditionnées pour la vente. Ce type de cuisson permet de réduire le goût amer du thé.

Bancha

bancha.jpg

Le Bancha est un thé de moins bonne qualité que le Sencha, il est obtenu à partir des feuilles de thé de la dernière récolte du thé, qui a lieu en octobre. Il a une forte odeur de paille et se prépare en versant de l'eau chaude sur les feuilles et en laissant infuser entre 30 secondes et 2 minutes, mais pas plus afin d’éviter le goût métallique que la boisson peut prendre après ce temps.

Gyokuro

gyokuro.jpg

C’est un thé d’une grande qualité dont le nom se traduit par “perle de rosée”. C’est un thé doux et subtil. La grande différence par rapport au Sencha est qu’une vingtaine de jours avant la récolte, les théiers sont mis sous ombrage avec des bâches ou des écrans de bambou pour réduire l’exposition aux rayons du soleil et ainsi ralentir le processus de photosynthèse en réduisant la proportion de catéchines amères dans les feuilles.

Matcha

matcha.jpg

C’est un thé vert en poudre de bonne qualité, très répandu au Japon et utilisé non seulement pour ce fameux breuvage, mais aussi pour les pâtisseries, les glaces, les gâteaux, etc. Le matcha est utilisé lors de la cérémonie du thé. Les feuilles du thé sont aussi protégées du soleil comme pour le Gyokuro, puis cuites à la vapeur et enfin les nervures sont retirées. Les feuilles séchées, appelées “tencha”, sont broyées jusqu’à devenir de la poudre. Ce thé n’est pas infusé, mais la poudre est versée dans de l’eau chaude puis mélangée énergiquement avec une brosse en bambou. Le matcha est un thé vert brillant, avec un goût prononcé et parfois mousseux.

Funmatsucha

funmatshucha.jpg

C’est aussi un thé en poudre dont la différence avec le matcha est que les feuilles de thé n’ont pas été bâchées pour les protéger du soleil. Sa qualité est inférieure et le goût est bien plus amer que le matcha

Houjicha

hojicha.jpg

C’est un thé grillé à partir des feuilles du sencha mélangées avec d’autres du bancha. Les feuilles sont grillées à 200°C puis refroidies très rapidement et le thé préparé avec ce type de thé est parfumé et bénéfique pour la digestion.

Il y a plein d’autres types de thé japonais, mais il faudrait un article dédié exclusivement à ce sujet pour en faire leur inventaire complet !

Les bienfaits du thé


Le thé vert est utilisé pour ses vertus depuis des milliers d’années. Excellent pour la santé, il regorge de bienfaits : puissant antioxydant, le thé vert est aussi un désintoxiquant. Il réduit le cholestérol dans le sang, la tension artérielle et stimule la brûlure des graisses ce qui le rend bien utile dans les cures d’amaigrissement. Il active le métabolisme, augmente la sensibilité à l’insuline en réduisant le risque de diabète de type 2. Le thé vert a aussi des propriétés anti-inflammatoires, antivirales, antibactériennes et antifongiques. Il renforce les défenses immunitaires et aide à la prévention de différents cancers, en limitant l’arrivée d’oxygène vers les tumeurs et des maladies cardio-vasculaires. Il favorise la digestion.

Description de la cérémonie du thé

La cérémonie du thé au Japon, appelée chanoyu, est un véritable art traditionnel inspiré en partie par le bouddhisme zen. Pendant cette cérémonie très codifiée, le thé vert en poudre, le matcha, est préparé selon un rituel précis par un praticien expérimenté et est servi aux invités dans un cadre calme et harmonieux, la plupart du temps une maison de thé donnant sur un jardin dont le paysage est étudié dans les moindre détails.

Il y a plusieurs écoles qui enseignent cet art, et même si les rituels sont différents, ils présentent cependant un certain nombre de points communs. Le maître de cérémonie porte habituellement un kimono. Si le thé est servi dans une maison de thé, les invités attendront dans le jardin attenant jusqu’au moment où ils seront appelés par l'hôte. Le rituel commence par la purification en se lavant les mains et en se rinçant la bouche dans un petit bassin en pierre (tsukubai) contenant de l’eau. Les invités se dirigent ensuite vers le tokonoma, contenant des parchemins ou autres documents qu’ils peuvent admirer avant de s'assoir dans la position seiza sur le tatami, par ordre de prestige.

Un repas léger ou des petites friandises sont dégustés, souvent présentés dans des boites laquées très joliment décorées.

Ensuite, chaque ustensile pour la préparation du thé : le bol à thé (chawan), le fouet (chasen) et l'écope à thé (chasaku) sont nettoyés symboliquement en présence des invités dans un ordre et avec des gestes très précis. Ces ustensiles sont ensuite placés dans un ordre tout aussi précis, en accord avec la préparation qui va suivre. Ensuite, le maître de cérémonie place une quantité de thé vert en poudre dans le bol en fonction de la concentration souhaitée et ajoute la quantité appropriée d’eau chaude, en la mélangeant à l’aide du chasen.

La conversation pendant la cérémonie est à un niveau sonore bas et se résume au minimum, pour que les invités puissent se relaxer et apprécier l'atmosphère créée en profitant des sens : l'ouïe par les sons de l'eau et du feu, l’odeur de l’encens et du thé, quant à la vue, elle se délecte de la beauté et de la simplicité de la maison du thé et du jardin attenant dont le paysage est construit de telle manière à pouvoir être admiré pendant cette cérémonie.

Le bol de thé est servi d’abord à l'invité d’honneur accompagné des salutations d'usage. L’invité d'honneur salue le second invité et lève son bol pour manifester respect pour l’hôte, puis le tourne afin d'éviter de boire sur sa « face avant » et, boit une petite gorgée, en répondant à l'hôte si le thé est à son goût avant de prendre deux autres gorgées, puis essuie le bord et tourne le bol dans sa position initiale. Ensuite il le passe à l'invité suivant tout en le saluant et ce rituel est répété jusqu'à ce que tous les invités aient bu le thé. Le bol est alors rapporté au maître de cérémonie. Ce rituel appliqué pour les thés forts, est différent dans le cas du thé léger, quand chaque invité boit dans un bol individuel.

Quand les invités ont fini de boire le thé, l’hôte nettoie les ustensiles. L’invité d'honneur demande ensuite à l’hôte de permettre aux invités d’admirer les ustensiles. Chacun à son tour, examine chaque objet, aussi bien ceux employés pour le rituel que la boîte à thé. Ces objets sont traités avec beaucoup de respect et de précaution car ils sont souvent très précieux, des antiquités faites à la main.

L’hôte récupère ensuite les ustensiles et les invités quittent alors la maison du thé.

Les théières et bouilloires traditionnelles

La théière est issue probablement des bouilloires en céramique et des pots de vin en différents métaux qui étaient présents dans la vie culturelle chinoise et japonaise pendant des milliers d'années.

Il y a une grande variété de théières sur le marché, pour tous les goûts et tous les budgets.

Théière japonaise en argile volcanique Kyusu

La théière japonaise traditionnelle pour le thé vert est souvent fabriquée en argile, appelée “Kyusu“.

La  véritable théière japonaise ayant le plus de est  la théière japonaise en terre provennant des régions volcaniques. Lors de la préparation traditionnelle du thé vert dans une théière japonaise Kyusu, l’argile volcanique entre en contact avec l’eau chaude et les feuilles de thé vert en donnant une saveur particulière.

Ces bouilloires sont rare et très rechercher par des collectionneurs du monde entier ,la qualité de fabrication souvent réaliser à la main par des maitres de la céremonie du thé.

Théière en fonte Tetsubin

Un Tetsubin est une bouilloire en fonte utilisée depuis très longtemps pour la préparation du thé vert japonais. Une telle théière est fabriquée souvent à la main dans des moules en terre cuite, par un processus complexe. L’intérieur d’un Tetsubin n’est pas émaillé, le contact de l’eau avec la fonte l’enrichit en fer en lui conférant une saveur particulière. Cette bouilloire est faite pour chauffer l’eau afin de préparer le thé.

Dès le XIXème siècle, les modèles des Tetsubin sont passés de simples bouilloires en fonte à des véritables chefs-d'œuvre minutieusement gravés.

La théière japonaise Iwachu est aussi une bouilloire de bonne qualité aux belles finitions fabriquée par l’entreprise qui lui a donné son nom.

 Il y a aussi d’autres matériaux employés pour fabriquer des théières comme le verre, l’inox ou le plastique, mais pour préparer un bon thé, tout en conservant ses propriétés médicinales et gustatives, les Japonais préfèrent l’utilisation des deux théières traditionnelles présentées. Pour ne pas parler de la théière japonaise en ancienne porcelaine qui est une véritable pièce culte et qui continue à se passer de génération en génération dans le pays du Soleil Levant.

 Les théières en fonte non-émaillée et celles en cuivre sont destinées à chauffer l’eau et ont une influence sur le goût. Il est important de savoir que les récipients en plastique ne sont pas adaptés pour la préparation du thé car à des températures élevées, le plastique dégage des substances nuisibles dans la boisson.


Vous pouvez trouver des exemples de nos théières japonaise .

N’hésitez pas à découvrir nos théières japonaises, que ce soit une théière en fonte japonaise Iwachu ou une théière japonaise pas cher, ainsi que d’autres détails concernant cet art traditionnel nippon fascinant que vous pourrez découvrir sur notre site. Vous pourrez non seulement découvrir une culture vaste et riche, mais profiter également de tous les bienfaits du thé vert sur votre santé.